16 juillet, 2015

1er janvier, Victor HUGO

Classé dans : — unpeudetao @ 14:46

Enfant, on vous dira plus tard que le grand-père

 

Vous adorait ; qu’il fit de son mieux sur la terre,

 

Qu’il eut fort peu de joie et beaucoup d’envieux,

 

Qu’au temps où vous étiez petits il était vieux,

 

Qu’il n’avait pas de mots bourrus ni d’airs moroses,

 

Et qu’il vous a quittés dans la saison des roses ;

 

Qu’il est mort, que c’était un bonhomme clément ;

 

Que, dans l’hiver fameux du grand bombardement,

 

Il traversait Paris tragique et plein d’épées,

 

Pour vous porter des tas de jouets, des poupées,

 

Et des pantins faisant mille gestes bouffons ;

 

Et vous serez pensifs sous les arbres profonds.

 

Victor HUGO (1802-1885).

 

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose