• Accueil
  • > À François Coppée, Jean de VILLEURS

13 janvier, 2017

À François Coppée, Jean de VILLEURS

Classé dans : — unpeudetao @ 0:12

(De passage à Oran).

Comme un papillon sur les fleurs,

Cher doux poète qu’on envie,

Tu te poses sur notre vie,

En passant, pour sécher nos pleurs.

Dans mon petit nid de douleurs,

À t’arrêter je te convie ;

Une fille me fut ravie,

C’est le pire des grands malheurs !

Messager de la Providence,

Tu nous apportes l’Espérance

Avant d’affronter le flot bleu !

Et tu songeras, en Castille,

Que ta lèvre, aux mains de ma fille,

À laissé le baiser de Dieu !

Jean de VILLEURS (1843-1908).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose