• Accueil
  • > À l’archange saint Michel, Mathilde LE VAVASSEUR

25 janvier, 2012

À l’archange saint Michel, Mathilde LE VAVASSEUR

Classé dans : — unpeudetao @ 11:06

 

Quand le grand Connétable, ennuyé dans son fort,
Archange, s’échappait, et, sautant sur sa selle,
Chevauchait dans le sang des Anglais qui ruisselle,
Il semait l’épouvante et moissonnait la mort.

 

Quand l’ennemi revint, plus cruel et plus fort,
Tu confias ton glaive aux mains de la Pucelle.
Notre foyer s’éteint : rallume l’étincelle,
Souffle sur notre cœur et soutiens notre effort.

 

Courage ! Cette nuit, ô Patrie, est-ce un rêve ? –
Trois spectres lumineux se dressaient sur la grève :
La France, ouvrant son sein, en arrachait un dard.
Et, – souvenir, espoir peut-être d’épopée,
J’ai vu Jeanne, en pleurant, relever l’étendard,
Et Du Guesclin, songeur, qui brandissait l’épée.

 

Mathilde LE VAVASSEUR (XIXe siècle).

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Une réponse à “À l’archange saint Michel, Mathilde LE VAVASSEUR”

  1. unpeudetao dit :

     » Chaque pays a son ange gardien. C’est lui qui préside au climat, au paysage, au tempérament des habitants, à leur santé, à leur beauté, à leurs bonnes moeurs, à leur bonne administration. C’est l’ange géographique.  »
    Valéry LARBAUD.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose