• Accueil
  • > À mon cœur, Julie FERTIAULT

23 novembre, 2017

À mon cœur, Julie FERTIAULT

Classé dans : — unpeudetao @ 17:53

Ô mon cœur, calme-toi ! Pourquoi, pourquoi bondir

Comme un flot irrité qu’un âpre vent soulève ?

Si l’épine acérée aux doux songes t’enlève,

Le Dieu qui te créa te défend de haïr.

« L’amitié, me dis-tu, vain mot, hypocrisie,

« Masque de l’intérêt, sourire adulateur.

« Le simple qui se fie à son appas menteur

« N’y trouve que le fiel d’une fausse ambroisie. »

Tais-toi, tais-toi, mon cœur ! Je veux aimer encor.

Laisse l’illusion, berceuse complaisante,

Endormir ton courroux. Que sa voix caressante

Chasse le doute sombre où tu puises la mort !

Quoi ! pour une âme ingrate, égoïste, orgueilleuse,

Faut-il que je renie un sentiment pieux

Qui fait les âmes sœurs sur terre et dans les cieux ?

De tout noble lien faut-il être oublieuse ?

Cœur blessé, reste ouvert aux généreux élans !

Ne deviens pas méchant lorsqu’un méchant t’offense :

Aux lâches amitiés offre l’indifférence,

Et le calme dédain à leurs propos sanglants.

Garde comme un trésor, une sainte relique,

La foi naïve et pure en l’amour fraternel,

Ce feu qu’épand sur nous la main de l’Éternel,

Et dusses-tu souffrir, sois bon et sympathique.

Apaise-toi, mon cœur ! tu ne dois plus bondir.

Si l’épine acérée aux doux songes t’enlève,

Vers le front déchiré du Christ mon œil se lève.

Ô toi qui sais aimer, non, tu ne peux haïr !

Julie FERTIAULT (1820-1900).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose