• Accueil
  • > À Notre-Dame de la Clarté, Léon DUVAUCHEL

26 avril, 2013

À Notre-Dame de la Clarté, Léon DUVAUCHEL

Classé dans : — unpeudetao @ 6:24

Il est des philistins aveugles, des bourgeois,
Des sots, pour qui tout art vibrant est lettre close ;
Qui riraient de nous voir amoureux d’une rose ;
De qui l’idéal tient dans un couplet grivois.

 

Leur goût absurde est un outrage à la nature :
Ils vous modifieront la forme des rochers ;
Et les chênes géants qu’ils auront ébranchés,
S’ils vivent, sembleront une caricature.

 

Ils gâtent à l’envi le site le plus pur
Par la lourde bâtisse en manière d’usine,
Qui, dominant la mer ou la forêt voisine,
De tons rouges criards salit le grand azur.

 

Au fond d’un cœur « châtré de toute noble envie »,
À jamais conservant le culte des écus,
Ils raillent la jeunesse ardente, les vaincus,
Les martyrs qu’a blessés la lutte de la vie..

 

Ah ! pour que dans l’esprit de tous ces malheureux
Luise enfin un rayon d’amour qui l’illumine ;
Pour que s’ouvrent leurs yeux à la flamme divine,
Notre-Dame de la Clarté, priez pour eux !

 

Léon DUVAUCHEL (1850-1902).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose