• Accueil
  • > À un berceau, Léon MIGNE

7 avril, 2017

À un berceau, Léon MIGNE

Classé dans : — unpeudetao @ 19:38

Nid fragile où repose en respirant à peine

Le nouveau-né, joyau serti de chants d’amour,

Sous le chaume indigent, dans le riche domaine,

Les parents, les amis, t’admirent tour à tour.

Oui, plus que les baisers, tu resserres la chaîne

Que l’anneau nuptial a rivée en un jour

Où deux êtres, remplis d’allégresse sereine,

Ont juré devant Dieu des serments sans retour.

La lutte pour la vie est aujourd’hui cruelle ;

À combien de labeurs le succès est rebelle !

Et souvent l’injustice, ou le déboire, abat.

Seul, tu sais, ô berceau, raviver l’espérance,

Chasser les noirs pensers, fils de la défaillance,

Car sous tes rideaux blancs c’est notre cœur qui bat.

Léon MIGNE (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose