• Accueil
  • > À une âme en deuil, Mathilde SOUBEYRAN

17 février, 2017

À une âme en deuil, Mathilde SOUBEYRAN

Classé dans : — unpeudetao @ 16:05

À toute heure du jour ton cœur se désespère.

Car, repoussant l’oubli qui pourrait le guérir,

Il vit dans le passé : – ton pauvre cœur de mère,

Plutôt que d’oublier, aimerait mieux mourir.

C’est pourquoi je te vois, toujours, par la pensée,

Muette et succombant sous le poids de ton deuil,

Et j’entends les soupirs de ton âme angoissée :

Mère, lève les yeux plus haut que ce cercueil.

La prière, dis-tu, sur tes lèvres expire ?

Malgré les mille bruits de la terre et des flots,

Ce n’est jamais en vain qu’un être humain soupire ;

Dieu, penché sur ton cœur, écoute tes sanglots.

Mathilde SOUBEYRAN (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose