10 mai, 2012

Abdali (Conte soufi)

Classé dans : — unpeudetao @ 12:24

 

      Un homme étant venu voir Abdali lui dit :
      « Je suis simple soldat ; je t’en prie, fais en sorte que je devienne officier. »
      Un an après il écrivit pour dire : « J’ai été promu officier, mais je suis ici maintenant, sur la frontière, conduisant mes troupes au combat, et c’est dur ! Pourrais-tu, je te prie, m’aider à obtenir ma mise en disponibilité ? »
      Six mois plus tard, cet homme se présenta à la tekkia d’Abdali, disant :
      « Voilà, je suis libéré de mes obligations militaires, et j’ai ouvert un commerce. Peux-tu intercéder pour moi, que mes affaires prospèrent ?
      – Hélas ! soupira Abdali, je ne peux pas te dire que faire, puisque tu es incapable de voir plus loin que ce que tu imagines être ton intérêt. Aussi dois-tu sans cesse recourir à moi pour changer le cours de ta carrière. Et tu viens, et tu m’écris, m’indiquant ce que je dois faire pour toi, et cela ne te fait aucun bien.
      – Si je ne gagne rien à ce que mes souhaits me soient accordés, pourquoi me les accordes-tu ? Tout ce que j’ai demandé jusqu’ici, tu l’as fait pour moi.
      – Tout ce qui a été fait pour toi l’a été afin que tu en tires la leçon. La leçon, la voici : « Chaque fois que tu te donnes un but, cela tourne mal. »
      – Alors, choisis un but pour moi !
      – Je ne peux pas choisir un but pour toi que tu réaliseras correctement. Ton problème, c’est que dans l’état où tu es, tu n’es pas prêt à te préparer à atteindre des buts. »

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose