• Accueil
  • > Ainsi que la vieille, Jules GILLE

29 juin, 2013

Ainsi que la vieille, Jules GILLE

Classé dans : — unpeudetao @ 16:31

AINSI que la vieille à la mèche grise
Vouée à l’église
Frotte lentement avec ses doigts gourds
Tout au long du jour

 

Les joyaux d’argent qui dans l’ombre éclairent
Le vieux reliquaire
Il faudrait frotter avec un velours
Les mots de toujours

 

Les vieux mots usés par tant de souffrances
Depuis chaque enfance
Par tant de manants et par tant de rois
Par de saintes voix

 

Par tant d’amoureux à la bouche folle
De chaudes paroles
Et les reposer avec douce main
Avec tendre soin.

 

Ils feraient alors si brillant poème
Que l’on verrait même
Dans son ciel d’amour un Dieu se pencher
Pour mieux l’écouter.

 

Jules GILLE (XXe siècle).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose