• Accueil
  • > Alléluia d’amour, Marguerite ROLLE

16 janvier, 2017

Alléluia d’amour, Marguerite ROLLE

Classé dans : — unpeudetao @ 15:47

Tout est si doux dans les bois !

La nature est caressante :

Parle encor, et que ta voix

Chante l’ivresse naissante.

La nuit tendre fait l’amour

Au muguet blanc qui la grise,

Et la lune fait sa cour

Au ciel d’acier qu’elle irise.

Tout s’enlace, tout s’unit,

Dans ce délirant mystère,

Les becs roses près du nid,

Et la germandrée au lierre.

C’est la fête du baiser,

Où le cœur, brûlant de fièvre,

Ne cherche, pour s’apaiser,

Que la fraîcheur d’une lèvre.

Vois : tout nous redit l’amour ;

Le vent en parle au nuage,

La nuit le murmure au jour,

L’oiseau le chante au bocage.

Sur la mousse, le ruisseau

En le frôlant se câline,

Et, sur le jeune arbrisseau,

Le pivert se dodeline.

Comme eux, cueillons à foison

La douce fleur de tendresse.

Qu’à Dieu monte l’oraison

De notre ardente jeunesse.

Sans peur, quand viendra la mort,

Nous partirons, avec elle,

Très vieux, nous aimant encor,

Moi tendre, et toi toujours belle.

Marguerite ROLLE (XIXe siècle).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose