21 août, 2014

Anagrammes, Unica Zürn

Classé dans : — unpeudetao @ 14:00

Mon enfance est le bonheur de ma vie

 

Au fond – la petite voix de l’instant C’est ma meilleure balle m’enfonçant Le fini tourne doucement les coins jaunis en boitant. C’est cela – ma fin… gisant dans la pierre, répandant une mauvaise odeur Dans mon dos – laissant le bonheur de ma vie qu’est mon enfance.

 

Ma jeunesse est le malheur de ma vie

 

Voix chantant tout malheur ses yeux bleus de Jungle – Un regard de glace muette – cela est ma jeunesse de malheur, le siège de momie pour ma vie. Tout malheur ronge ta jambe Tout malheur n’est que – être bête. Longtemps la désunion, chaque morceau de colle sans liaison, jamais d’union.

 

La mort est le désir passionné de ma vie

 

Je vois approcher hâtivement, la bouche amère, les heures de la mort. C’est facile – l’heurt de la lune te soulève vers les étoiles. Fatiguée de la souffrance, pousse-moi, je te prie, Chien dans le vide du fini. C’est là que je devrai voir, moi l’aveugle.

 

Unica Zürn (1916-1970), artiste et écrivaine allemande.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose