• Accueil
  • > Après la vie, Alfred DES ESSARTS

3 novembre, 2016

Après la vie, Alfred DES ESSARTS

Classé dans : — unpeudetao @ 15:03

Si, dans le monde élevé

Qui plane au-dessus du nôtre

L’amour – ce trésor rêvé –

Peut unir un cœur à l’autre ;

Si l’être qui nous fut cher

Nous y garde sa tendresse

Sans qu’un souvenir amer

Lui rapporte la tristesse ;

Si l’espoir n’est pas trompeur

Dans ces sphères inconnues,

L’âme partirait sans peur

Pour l’immensité des nues.

Qu’importe, alors, de mourir

Pour revivre à l’instant même,

Revivre et te conquérir,

Ô félicité suprême ?

Hélas ! ignorants du sort,

Nous nous attachons au monde,

Et nous tremblons, quand la Mort

Nous tend sa coupe profonde.

Mais croyons en la bonté

De Dieu maître de la vie ;

Par l’heureuse éternité

Il veut qu’elle soit suivie.

Alfred DES ESSARTS (1811-1893).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose