• Accueil
  • > Au tyran, Abou Al Kacem Chabbi

30 juin, 2010

Au tyran, Abou Al Kacem Chabbi

Classé dans : — unpeudetao @ 17:49

Au tyran

 

« La voix des humiliés est faible, dit-on,
Et sourdes les oreilles des tyrans de ce monde. »

 

Non, la clameur du peuple est l’ouragan
Qui courbe le plus puissant des trônes et le fracasse.

 

La voix tonnante de la justice lui fait écho
Le grondement des guerres dévastatrices a des bouches béantes.

 

Lorsqu’un peuple, enfin, s’unit pour la justice
Il s’affermit maître de son destin.

 

Malheur, malheur à vous, piliers d’iniquité
Du jour où l’opprimé se met debout et avance.

 

Il brisera d’un coup ses chaînes millénaires,
Laissera éclater pleinement sa fureur !

 

Auriez-vous l’illusion au spectacle d’un peuple
Touché à l’oeil, le fermant ?
Ou bien du vaste espace sommeillant, assombri ?

 

Aujourd’hui enfouis, les élans impétueux du pays
Bouillonnent en profondeur, menaçants.

 

Viendra l’heure, si proche, de leur éclatement,
Le peuple vibrera du plus beau de ses chants.

 

Ainsi la justice; pendant longtemps assoupie,
Elle se réveille en fureur,
Défait d’un seul coup ce qu’ont tissé les ténèbres.

 

Quand, dans sa misère, le faible se relève, disparaît toute crainte
Vous saurez, ô tyrans, qui de nous les flots emporteront

 

Pour récolter ce qu’hier sa propre main a semé ?
Qui sème la douleur récolte l’amertume.

 

L’arbre de la vie se verra arrosé ; pousseront ses racines.
Et vous, tyrans, vous l’entendrez forte la voix de la justice

 

Lorsque le destin, de son amer calice, vous aura abreuvés.

 

Le jour où le tyran s’effondre sous ses chaînes
Alors il entend la douleur de ce monde. . . et comprend.

 
Abou Al Kacem Chabbi (Tunisie, 1909 1934),
(« Au tyran », 18 février 1924, dans Diwan)
(Traduit par Ahmed Ben Othman).

 

***********************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose