29 octobre, 2012

Automne (3), haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 16:50

Grondent
les tambours de guerre
jusqu’à meurtrir
la chair de l’automne

 

Takayanagi Shigenobu (1923-1983).
* Takayanagi Shigenobu, influencé par la poésie occidentale contemporaine, rédige systématiquement ses poèmes sur plusieurs lignes, alors qu’en japonais le haiku tient d’ordinaire sur une seule.
La présentation française sous forme de tercet est une convention destinée à rendre compte des césures traditionnelles du genre.
*****

 

Un cadavre,
le vent d’automne folâtre
dans ses narines

 

Iida Dakotsu (1885-1962).
*****

 

Verse l’averse d’automne,
je ne suis
pas encore mort

 

Taneda Santôka (1882-1940).
*****

 

Passant le portail
je suis un homme qui va
dans le couchant d’automne

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Ce couchant d’automne,
on dirait
le Pays des ombres

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

Couchant d’automne
la solitude aussi
est une joie

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Sous le souffle de l’automne
une silhouette se dresse
seule

 

Ryôkan (1758-1831), moine zen et calligraphe.
*****

 

Sur la montagne en herbes
on lâche les chevaux
dans le ciel d’automne

 

Natsume Sôseki, 1865 1915 (célèbre romancier, disciple et ami de Masaoka Shiki).
*****

 

Ce chemin,
seule la pénombre d’automne
l’emprunte encore

 

Bashô (Matsuo Bashô), 1644 1694 (son ermitage possédant un bananier, bashô, c’est sous ce pseudonyme qu’il devint célèbre).
*****

 

Automne par tous les chemins,
derrière moi
quelqu’un vient

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****************************************************
 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose