29 octobre, 2012

Automne (4), haïkus

Classé dans : — unpeudetao @ 16:58

Pour celui qui part
pour celui qui reste,
deux automnes

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Mauvaise passe !
mes dents se déchaussent
au vent d’automne

 

Sugiyama Sampû (1647-1732), un des dix plus célèbres disciples de Bashô
*****

 

Ce matin c’est l’automne
à dire ces mots
je me sens vieillir

 

Kobayashi Issa (1763-1827).
*****

 

L’automne ce matin,
un crabe mort
sous mon pied

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****

 

Ce matin l’automne,
dans le miroir
le visage de mon père

 

Murakami Kijô (1865-1938).
*****

 

Passé la porte
à dix pas,
si vaste l’océan d’automne

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****

 

L’automne vient,
le chiot qui ne le sait pas
est un Bouddha

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
*****

 

Le majeur du Bouddha
écoute
le vent d’automne

 

Sawaki Kin’ichi (1919-2001).
*****

 

Automne en montagne,
tant d’étoiles
tant d’ancêtres lointains

 

Nozawa Setsuko (1920-1995).
*****

 

Au bord de la mort
plus crépitante encore
la cigale de l’automne

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****************************************************
 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose