• Accueil
  • > Aux sceptiques, Léon HÉLY

25 juin, 2013

Aux sceptiques, Léon HÉLY

Classé dans : — unpeudetao @ 6:06

Vous qui ne sentez rien vibrer au fond de l’âme
Où les transports sacrés du Beau sont parvenus ;
Vous qui ne fouillez pas ces gouffres inconnus
Où l’esprit du croyant s’illumine et s’enflamme :

 

Race de gangrenés, vous dont la voix proclame
Le règne du métal, de tous les vices nus,
Le néant de l’amour, des rires ingénus,
Les parfums énervants de la débauche infâme ;

 

Vous vous mettez en guerre, et, lançant vos venins,
Vous voudriez détruire, ô ridicules nains,
L’immortel Idéal, ce volcan, cette lave !
Que peuvent vos efforts contre un pareil Titan ?
Tous vos sarcasmes, faits d’ordures et de bave,
Ne sont que des crachats lancés à l’océan.

 

Léon HÉLY (XIXe siècle).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose