3 avril, 2012

Carême, FAGUS

Classé dans : — unpeudetao @ 20:00

 

(À Madame Haydée Magnus-Level.)

 

Les fleurs de mon pays n’habitent plus la terre,
C’est quand la nuit a bu mes yeux que je les vois.
Elles sortent des plaies du Seigneur sur la Croix,
Chacune est un péché, chacune une prière,

 

Et chacune un pardon ; chacune une lumière,
Auréole d’élus dont chacun une voix,
Arc-en-ciel enroulant tous les saints à la fois
Autour du Saint des Saints. Moi, pauvre moi, poussière,

 

Je m’offre à Vous, Seigneur, y cueille Vos pardons
Sans les avoir gagnés en leur fleur douce et rude
Et me baigne à travers l’infini de Vos dons.
Ô mon fils, tes élans te soient une habitude,
Multiplie à mourir vers Moi tes abandons :
Jusqu’à te perdre, effluve, en Ma Béatitude.

 

FAGUS (1872-1936), pseudonyme de Georges Faillet.

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose