19 novembre, 2017

Pierre PRONOST : La prière de l’enfant

Classé dans : Non classé — unpeudetao @ 5:02

(À mon frère Yves).

Sur les genoux de sa mère,

Attentif, les mains en croix,

L’enfant dit une prière

De sa plus touchante voix.

Sur le crucifix d’ivoire,

Au milieu de l’oratoire,

Il fixe ses jolis yeux,

Et ses lèvres enfantines

Ont des paroles divines

Dont l’écho va jusqu’au cieux.

Par la fenêtre mi-close

Rentrent les premiers rayons

Caressant sa lèvre rose,

Jouant dans ses cheveux blonds,

Dans sa limpide prunelle

Allumant une étincelle

Qu’on dirait un diamant,

Et sous leurs flots de lumière

Sa blanche robe est si claire

Que vous la croiriez d’argent.

Pour lui montent de la plaine

Des murmures enchanteurs ;

Des zéphirs la tiède haleine

Lui prodigue ses senteurs ;

L’oiseau même dans sa cage

Mêle son plus doux ramage

À sa voix de chérubin,

Et l’on entend dans le vide

Un bruit léger et rapide

Comme un vol de séraphin.

Pierre PRONOST (1861-1909).

*****************************************************

 

4 novembre, 2017

Saint Bernard : Votre bon Ange

Classé dans : Non classé — unpeudetao @ 4:46

» Dans quelque maison, dans quelque réduit que vous soyez, respectez votre bon Ange, car il est présent; il est tout près de vous; non seulement il est avec vous, mais il est là pour vous, il cherche à vous protéger et à vous être utile.

Avec un Ange auprès de vous, que pourriez-vous craindre ? Votre Ange ne peut se laisser vaincre ni tromper; il est fidèle, il est prudent, il est puissant : pourquoi donc avoir peur ?

Si quelqu’un avait le bonheur de voir tomber le voile qui couvre ses yeux, il verrait avec quelle attention, avec quelle sollicitude les Anges se tiennent au milieu de ceux qui prient, au dedans de ceux qui méditent, sur le lit de ceux qui reposent, sur la tête de ceux qui gouvernent et qui commandent. «

Saint Bernard (1090-1153).

*****************************************************

 

31 octobre, 2017

Citation

Classé dans : Non classé — unpeudetao @ 5:30

La logique vous emmènera d’un point A à un point B.

L’imagination vous emmènera n’importe où.

Albert Einstein.

*****************************************************

 

28 octobre, 2017

Louis MICHEL-DESFOSSEZ : Prière

Classé dans : Non classé — unpeudetao @ 6:50

Mon Dieu ! je reconnais votre toute puissance !

Pour toujours je vous jure amour, obéissance,

Respect à votre loi ;

Chétif, je me soumets à votre bonté sainte ;

Mais prenez en pitié ma misère et ma plainte,

Car j’espère et j’ai foi !

À quoi bon prendre part aux prières publiques ?

Je repousse les chants et les hymnes bibliques,

Mon cœur seul vous priera ;

Et seul j’invoquerai votre grâce propice,

Et mes vœux voleront jusqu’à votre justice

Qui les exaucera..

Est-il donc un lieu saint, construction des hommes,

Où l’on doive en tout temps, insensés que nous sommes,

Invoquer l’Éternel ?..

Un temple riche et beau qui demain est ruine !…

J’aime mieux le palais, créé de main divine,

Dont la voûte est le ciel !…

Le ciel ne vaut-il pas une voûte de pierre

Qui semble faite exprès de peur que la prière

Ne monte à vos genoux ?…

Sous ce ciel, et devant cette immense nature

Quel homme ne se croit, même ayant l’âme pure,

Bien petit devant vous ?…

Est-il une lumière en clartés plus féconde

Que ce soleil brillant, flambeau de tout un monde

Que vous-même allumez ?…

Oh ! qu’il fait bon prier quand l’étoile scintille,

Que la lune, aux lueurs tendres, doucement brille,

Et semble dire : AIMEZ !…

Aimer ! aimer toujours !… c’est votre loi suprême !

Vous pardonnez toujours au pécheur quand il aime ;

Et, d’espoir animé,

Je vous dis : ô Seigneur, pitié, vous que j’implore,

Car j’ai beaucoup souffert… – dois-je souffrir encore ? –

Hélas ! j’ai tant aimé !!…

Louis MICHEL-DESFOSSEZ (XIXe siècle).

*****************************************************

 

21 octobre, 2017

Jean L’Anselme : Don d’organes

Classé dans : Non classé — unpeudetao @ 4:28

Je donne ma main à ma sœur kinésithérapeute,

je donne mes tripes à Caen,

mon cœur aux restos,

mes reins sûrs aux caniveaux.

Je donne ma tête de lard à l’art,

je donne mon foie aux morues,

mes yeux à Michèle Morgan,

mes dents à Adam

et ma langue au chat d’Ève.

Je donne mon sang impur aux microsillons.

Je donne mon cul à ma chance qui en a besoin.

Je donne mes jambes à mon cou

et mes bras autour du tien.

Je donne mon dernier souffle au bouche-à-bouche,

je donne mon pied à ma maitresse,

je donne mon âme. Adieu.

Et ce qui reste aux chiens.

OU

COMMENT ÉCONOMISER

UN ENTERREMENT

Jean L’Anselme Né en 1919.

*****************************************************

 

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose