• Accueil
  • > Chanson de cavalier, Federico GARCÍA LORCA

11 octobre, 2014

Chanson de cavalier, Federico GARCÍA LORCA

Classé dans : — unpeudetao @ 15:28

Cordoue  Lointaine et seule. Jument noire, lune grande,  Olives dans ma besace.  Bien que je sache la route  Je n’atteindrai pas Cordoue. Par la plaine, par le vent,  Jument noire, lune rouge.  La mort approche, me guette,  Depuis les tours de Cordoue. Ah, que le chemin est long !  Ah, que ma jument a du courage !  Ah, que la mort m’attend  Avant d’atteindre Cordoue ! Cordoue.  Lointaine et seule.

 

Federico GARCÍA LORCA (1898-1936), poète espagnol. Il fut fusillé par les franquistes pendant la guerre civile.

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose