• Accueil
  • > Chant des galériens, Constant HUBERT

23 novembre, 2012

Chant des galériens, Constant HUBERT

Classé dans : — unpeudetao @ 12:34

Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Sur les rames, cent bras ont le biceps tordu.
Le chef ? Ignominie !
Sont-ce des morts, ceux dont j’entends, écho perdu,
Monter la litanie :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Le muscle d’un rameur, de fatigue noué,
Perclus, s’immobilise.
L’ombre vomit un monstre et ce monstre un fouet ;
Une voix agonise :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Puis la relève mue en sinistre chaos
Cet enfer de détresse,
Pêle-mêle inouï de chairs, de sang et d’os
Qu’un cauchemar oppresse :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Mais, des outres du ciel, sourd un nouveau fléau,
Car voici la tempête.
L’eau meurtrit ces damnés, deux fois damnés de l’eau
Le vent les interprète :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Ah ! vision d’horreur de tous ces torses nus
Que la vague soufflette,
En bâillonnant, sans fin, de ses mors soutenus,
La bouche qui halette :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

La galère aux cent bras, hydre d’abjection,
Fait naufrage et succombe.
Une sirène chante un psaume d’onction
Que ce verset surplombe :
Ô.. ô.. ô.. ô..

 

Galère des humains, cours de port en récif !
Ta cruelle alternance
Met clameur de blasphème ou chant d’un tour plaintif
Aux lèvres de souffrance :
Hô !.. Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Les sublimes archets de vos anges gardiens,
Grandes lyres des mondes,
Sanglotent en mineur sur les longs méridiens
À l’accord de nos ondes :
Hô … Hô !.. Hô !.. Hô !..

 

Ô Vierges des Pitiés ! Priez, priez pour nous,
Galériens sur terre !
Ouvrez les paradis de vos dieux à genoux
Aux forçats sans galère !
ô.. ô.. ô.. ô..

 

Constant HUBERT (XXe siècle).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose