• Accueil
  • > Le guignon, Charles BAUDELAIRE

13 mars, 2011

Le guignon, Charles BAUDELAIRE

Classé dans : — unpeudetao @ 7:55

 

 

Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe, il faudrait ton courage !
Bien qu’on ait du coeur à l’ouvrage,
L’Art est long et le Temps est court.

 

Loin des sépultures célèbres,
Vers un cimetière isolé,
Mon coeur, comme un tambour voilé,
Va battant des marches funèbres.

 

- Maint joyau dort enseveli
Dans les ténèbres et l’oubli,
Bien loin des pioches et des sondes ;

 

Mainte fleur épanche à regret
Son parfum doux comme un secret
Dans les solitudes profondes.

 

Charles BAUDELAIRE (1821-1867) Recueil : Les fleurs du mal.

 

********************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose