• Accueil
  • > Cher Joseph, mon cher époux, Simon-Joseph PELLEGRIN (chant de Noël)

16 décembre, 2013

Cher Joseph, mon cher époux, Simon-Joseph PELLEGRIN (chant de Noël)

Classé dans : — unpeudetao @ 17:43

Air : Vous qui désirez sans fin ouïr chanter.

 

MARIE Cher Joseph, mon cher époux, Arrêtons-nous, Il faut que le roi des cieux Naisse en ces lieux ; Je sens qu’il n’est pas besoin D’aller plus loin, C’est de mon accouchement L’heureux moment.

 

JOSEPH Bethléem est près d’ici, Nous y voici ; Cherchons un petit réduit, Pour cette nuit, Ah ! mes soins sont superflus, Il n’en est plus, Quoi, le monde pour son Dieu, N’a point de lieu !

 

MARIE Quoi, mon Dieu, dans ce grand jour De votre amour, Vous ne trouvez ici-bas, Que des ingrats, Vers l’étable que je vois, Conduisez-moi, Confions des jours si beaux, Aux animaux.

 

JOSEPH, dans l’étable Quel éclat vient en ces lieux, Frapper nos yeux. Qui fait retentir les airs, De ces concerts ; J’entends mille et mille voix Tout à la fois, Offrir ce jour solennel. À l’éternel.

 

MARIE Ah ! cessez d’être surpris, C’est pour mon Fils, Que la bienheureuse cour Chante en ce jour. Il est né ce Fils charmant, Dans ce moment. Tout annonce la grandeur Du Créateur.

 

JOSEPH Ah ! je suis tout enchanté, De sa beauté, Je sens une sainte ardeur, Naître en mon cœur. Tous mes vœux dès aujourd’hui Seront pour lui, Et qui peut voir tant d’appas, Et n’aimer pas.

 

MARIE Il aime aussi tendrement Qu’il est charmant. Il enflamme nos désirs, Par ses soupirs ; Le voyant en cet état, Quel cœur ingrat, Peut-on sans l’aimer à son tour Voir tant d’amour.

 

JOSEPH Comme fille du Très-Haut Et sans défaut, C’est le ciel qui vous a fait, Ce cœur parfait, Mais je veux tel que je suis Si je le puis, Aimer un enfant si doux, Autant que vous.

 

Simon-Joseph PELLEGRIN (1663-1745).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose