• Accueil
  • > Cimetière, Hector de SAINT-DENYS GARNEAU

16 décembre, 2013

Cimetière, Hector de SAINT-DENYS GARNEAU

Classé dans : — unpeudetao @ 5:35

Croix de fer, croix de bois Penchées comme des fleurs de tombes.. Fleurs qui tombent Comme les croix de fer, comme les croix de bois..

 

Un grand Christ qui saigne, Sur une grande croix De bois, Comme saigne

 

Le grand soleil couchant Qui saigne Comme saigne Le grand Christ mourant !

 

Et le Christ agonise, Sans trêve, incessamment, Parmi le firmament, Comme les brises

 

Mourant éperdument Sur les tombes, Parmi les croix qui tombent Et les soleils couchants.

 

Sur les tombes Les fleurs d’or Sentent la mort Dans l’ombre

 

Et puis, les tombes dans le soir Sentent la mort Des fleurs d’or Et les cercueils noirs !

 

Le cimetière Sent les soirs Noirs Et les prières,

 

Et les soirs, Et les prières, Sentent le cimetière De mort noir..

 

Hector de SAINT-DENYS GARNEAU (1912-1943), poète québécois.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose