• Accueil
  • > Comment la mort arriva dans le monde (Conte africain)

9 novembre, 2013

Comment la mort arriva dans le monde (Conte africain)

Classé dans : — unpeudetao @ 4:15

Voici ce que raconte la légende :

 

Le dieu Soko créa d’abord la tortue Dagbatchi, ensuite les hommes et à la fin les pierres. Soko créa un homme et une femme de chaque espèce, de la tortue, de l’homme et de la pierre. Il les anima dans l’ordre cité, à l’exception des pierres. Mais aucun ne pouvait avoir d’enfant.
Quand ils étaient devenus vieux, Soko les rajeunissait. Ainsi, il n’était point besoin d’enfants.

 

Mais Dagbatchi, la tortue, se rendit auprès de Soko et dit :
 » J’aimerais avoir un enfant. « 
 » Et pourquoi veux-tu avoir un enfant ? « 
 » Tu sais, répondit Dagbatchi, que je marche très mal. C’est tout un travail pour moi et pour ma femme. Mais parfois nous avons besoin de faire des courses et si nous avions un enfant, nous pourrions l’envoyer faire ces courses. « 
Soko réfléchit.
 » je n’ai pas prévu de vous donner des enfants.  » Répondit-il.

 

Dagbatchi rentra chez lui. Mais peu après, il se retrouva devant le dieu.
 » Il serait beau d’avoir un enfant, dit-il, ou même plusieurs. Ils nous serviraient beaucoup, ô dieu. « 
Soko se mit en colère :
 » Pourquoi viens-tu ainsi pour demander des enfants ? « 
 » Les enfants seraient pratiques, ô dieu. Ils pourraient nous aider et nous ne serions pas si seuls ; quand je serai vieux .. « 
 » .. Tu rajeuniras. « 
 » Quand je serai vieux et avant de rajeunir, je pourrai à peine me rendre au point d’eau. Mes jambes me feront mal, parce que mon corps est si lourd. Parfois, je dois me tenir des heures durant sous le soleil le plus ardent sans pouvoir avancer. C’est bien dur, tu dois avouer. « 
La mine sérieuse, le dieu répondit :
 » Ne sais-tu pas, Dagbatchi, que tous ceux qui donnent naissance à des enfants doivent mourir, tôt ou tard ? « 
Dagbatchi fixa Soko et approuva de la tête.

 

 » Es-tu prêt à mourir si je te donne des enfants ? « 
 » Lorsque ma femme portera des enfants, tu pourras me faire mourir. « 
 » Envoie-moi les hommes ! « 

 

L’homme et la femme se présentèrent. Soko s’éclaircit la gorge, puis il annonça :
 » Dagbatchi m’a confié qu’il voulait avoir des enfants. Que décidez-vous pour vous ? « 
 » Il serait bon d’avoir des enfants, seigneur, répondit la femme. Quand mon mari est à la chasse, je suis seule à la maison. L’enfant, si c’est une fille, pourrait m’aider à la maison, et je serai moins seule. « 
 » Et si c’est un garçon, ajouta l’homme, il pourrait ramener le gibier et porter le panier quand je vais à la chasse. Et quand je serai vieux et que mes mains trembleront, il pourra me remplacer à la chasse. C’est très pratique d’avoir des enfants. « 
Et Soko demanda :
 » Êtes-vous prêts à mourir pour avoir des enfants ? « 
 » Oui.  » Répondirent les hommes.
L’homme ajouta :
 » Quand nous aurons des enfants, cela ne me fera rien de mourir. « 

 

Les pierres étaient placées sur le sol et ne dirent mot. Soko les interpella.
 » Vous vous taisez ? Voulez-vous aussi avoir des enfants pour ensuite mourir ? « 
Mais les pierres n’en avaient aucunement envie. Alors Soko décida :
 » Il en sera comme vous le désirez ! « 

 

La femme de Dagbatchi se trouva grosse et, trois mois après, Dagbatchi mourut. Lorsque les enfants naquirent, il n’était plus de ce monde. La femme de l’homme se trouva enceinte également et donna naissance à des enfants. Son mari mourut peu après. Elle prit alors un autre mari car, seule, elle ne pouvait nourrir ses enfants.

 

Seules les pierres ne meurent pas, car elles n’ont pas d’enfants.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose