• Accueil
  • > Cri de l’âme languissante, Angelus SILESIUS

7 mai, 2012

Cri de l’âme languissante, Angelus SILESIUS

Classé dans : — unpeudetao @ 14:55

 

(à son aimé)

 

Ah quand viendra donc le temps
Où je pourrai contempler
Mon tant aimé, Jésus-Christ,
Qui est mon amour et ma vie ?

 

Ah, où es-tu donc lumière ?
Pars de là, et ne t’attarde.
Viens, car mon cœur est malade
Et t’attend en grand’ douleur.

 

Si tu ne viens pas sitôt,
Ô toi, séjour de ma vie,
En moi mon esprit meurtri
Mourra de désir d’amour.

 

Car tu sais bien que jamais
Je ne puis sans toi durer,
Car c’est toi cher Jésus-Christ
Qui es la vie de ma vie ;

 

Aussi viens donc vite à moi,
Et réjouis-moi de toi,
Enclos-moi dedans tes bras
Qui pour moi furent blessés.

 

Ô tends-moi ta bouche douce,
Fais-moi savoir que tu m’aimes,
Presse-moi sur ton sein frêle,
Qui m’est plaisir éternel.

 

Lors je chanterai partout
Joyeusement et sans cesse,
Que c’est toi, cher Jésus-Christ,
Qui es la vie de ma vie.

 

Angelus SILESIUS (1624-1677), pseud. de Johannes Scheffler, mystique et poète allemand.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose