2 mars, 2015

De nuit, Rafael POMBO

Classé dans : — unpeudetao @ 16:45

La vieillesse est une voyageuse de nuit. CHATEAUBRIAND.

 

Déjà n’éveillent plus d’inquiétude en mon cœur Les magiques visions d’autres journées. Ô Patrie ! ô maison ! ô mes muses sacrées !.. ..Silence ! Les unes ne sont plus, les autres me renient. Les branches des pommiers déjà n’inclinent plus Pour moi leurs pourpres ambroisies ; Et de la rumeur de lointaines allégresses M’arrivent seulement des échos nostalgiques. Dieu l’a voulu ainsi. Les plaintes, les reproches Sont cécité. Heureux celui-là qui consulte Des oracles situés bien plus haut que son deuil !

 

La Vieillesse est une voyageuse de nuit ; Et c’est tandis que la terre le cache, Que le ciel ami vient s’ouvrir à son regard.

 

Rafael POMBO (1833-1912), poète colombien.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose