• Accueil
  • > De tous les prodiges de ce monde, SOPHOCLE

8 août, 2013

De tous les prodiges de ce monde, SOPHOCLE

Classé dans : — unpeudetao @ 14:38

De tous les prodiges de ce monde
Le plus grand est l’homme.

 

Sur les abîmes de la mer,
Sur les vagues et dans les tempêtes
Soulevées par le vent du sud,
Il s’aventure et il chemine.

 

La plus puissante des déesses,
La Terre impérissable, infatigable
Il la fatigue chaque année
Du va-et-vient de ses charrues,
Il la brise sous les pas des mulets.

 

Le peuple étourdi des oiseaux,
L’engeance des fauves voraces,
Les habitants de l’océan, il sait
Les capturer dans les noeuds des filets.

 

Et dans ses pièges il enveloppe
Les bêtes errantes des montagnes
Et courbe sous le joug la crinière
Du cheval et l’inépuisable taureau.

 

Paroles, pensées agiles, lois civiques
Tout cela il a appris à le forger lui-même
A se garder des flèches du gel et de la pluie
Et à prévoir les lendemains imprévisibles.
La mort seule échappe à ses pièges
Bien qu’il ait su se prémunir
Contre les redoutables maladies.

 

Mais cette ruse et ce savoir
Qui dépassent notre espérance
L’entraînent tour à tour vers le bien et le mal.
Forte sera sa cité
S’il respecte serments et dieux
Mais morte sera sa cité
S’il laisse le crime croître en lui.

 

SOPHOCLE (Ve siècle avant J.-C.).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose