23 décembre, 2011

L’impertinente, Georges Duhamel

Classé dans : — unpeudetao @ 19:48

 

La fleurette jaune de l’aigremoine me jette au passage un coup d’œil sarcastique et je me demande pourquoi. C’est une plante d’aspect modeste et d’utilité douteuse. Je l’apostrophe aussitôt :
Que fais-tu là, sur le bord du chemin ? Es-tu donc si curieuse ?
Peut-être, répond l’aigremoine.
Eh bien ! lui dis-je, tant pis pour toi. La terre nourrissante est rare, ici. Ne ferais-tu pas mieux de vivre au milieu du pré, dans la fraîcheur et l’abondance, avec les herbes fourragères ?
La petite plante farouche se prend à rire gaîement.
Non, non, je suis bien où je suis. Mes fruits se formeront bientôt. Tu les connais : ils sont pourvus de fines griffes inoffensives. Ils seront mûrs à l’automne, quand Blanche, ta femme, commence à porter des robes de laine. Elle passera sur le chemin, mes fruits s’accrocheront à sa robe qui les emportera plus loin, sur les autres chemins du monde, car vous autres, les hommes, nos serviteurs bénévoles, vous suivez toujours des chemins. Si je fleurissais au milieu de la prairie, mes enfants grandiraient à mon pied et m’enlèveraient la lumière. Comprends-tu pourquoi je préfère me tenir au bord du chemin ?
Heu répondis-je en maugréant, il me semble que ta réponse est un peu bien finaliste.
Finaliste ! répétait la petite fleur en louchant vers le ciel ! Finaliste ! Finaliste ! Et l’on dit que les hommes sont intelligents. Et l’on dit qu’ils savent parfois tout comprendre à demi-mot !

 

Georges Duhamel (1884-1966).

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unbblog.fr

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose