21 décembre, 2014

La Cigale et la Fourmi, Félix Maria de SAMANIEGO

Classé dans : — unpeudetao @ 15:21

La Cigale passa tout l’été à chanter, sans faire de provisions là, pour l’hiver ; les froids l’obligèrent à garder le silence et à s’abriter en son étroite demeure. Se voyant dépourvue d’aliments nécessaires ; sans mouches, ni vers, sans blé et sans orge. La Fourmi vivait là, juste à côté, et avec mille expressions d’attention et de respect elle lui dit : « Dame Fourmi, comme dans votre grenier vous avez trop de provisions pour vous alimenter, prêtez quelque chose pour que vive cet hiver cette pauvre Cigale, qui, joyeuse en d’autres temps, ne connût jamais le mal, ne sût jamais le craindre. N’hésitez pas à me prêter fidèlement je promets sur le nom que je porte vous payer avec intérêts ». La Fourmi cupide répondit prestement cachant derrière son dos les clés du grenier : « Moi, prêter ce que je gagne avec un immense travail ! Dis-moi donc, paresseuse, qu’as-tu fait par beau temps ? » « Moi, dit la Cigale, à tout passant je chantais allègrement sans cesser ni un moment ». « Ho là ! ainsi tu chantais tandis que je travaillais ! Et bien maintenant que je mange danse, à ton corps défendant »

 

Félix Maria de SAMANIEGO (1745-1801), poète espagnol.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose