14 octobre, 2012

La montagne qui accouche, Jean de LA FONTAINE

Classé dans : — unpeudetao @ 22:14

        Une Montagne en mal d’enfant
        Jetait une clameur si haute,
        Que chacun, au bruit accourant,
        Crut qu’elle accoucherait, sans faute,
D’une cité plus grosse que Paris ;
         Elle accoucha d’une souris.
            Quand je songe à cette fable,
            Dont le récit est menteur
            Et le sens est véritable,
            Je me figure un auteur
        Qui dit : Je chanterai la guerre
Que firent les Titans au Maître du tonnerre.»
C’est promettre beaucoup : mais qu’en sort-il souvent ?
                            Du vent.

 

Jean de LA FONTAINE (1621-1695).

 

*****************************************************

 

 

Une réponse à “La montagne qui accouche, Jean de LA FONTAINE”

  1. unpeudetao dit :

    - les Titans : Les Géants.

    Les derniers vers sont une allusion à Ovide : Métamorphoses Livre I, 130-156, (Folio Classique, Gallimard) :
    Les Géants, à ce qu’on assure, voulurent conquérir le royaume des cieux, et entassèrent pour s’élever jusqu’aux astres montagnes sur montagnes. Alors le père tout puissant fracassa l’Olympe sous les traits de la foudre.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose