12 décembre, 2014

Le chauve et la mouche, Félix Maria de SAMANIEGO

Classé dans : — unpeudetao @ 16:16

Une Mouche insolente Piquait impertinente La spatieuse calvitie d’un Ancien. Il voulut la tuer, leva la main, Frappa un coup, mais elle s’en fut, sauve, Blessant le coup la ronde calvitie. Avec un rire démesuré La Mouche cria : “Chauve maudit, Si m’ôter la vie Tu essayas pour un léger délit, À quelle peine condamnes-tu ton bras, Barbare exécuteur d’un tel coup ?” “À celui qui oeuvre avec malice, Lui répondit l’homme prudemment, Une justice rigoureuse Doit appliquer le juste châtiment Et il est bon d’exercer la clémence Pour celui qui pèche par inadvertance. Vous savez, Mouche scélérate, Que la condition humaine mesure l’offense reçue Selon la main d’où elle est venue”.

 

Félix Maria de SAMANIEGO (1745-1801), poète espagnol.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose