4 janvier, 2015

Le Chêne et le Roseau, Isaac de BENSERADE

Classé dans : — unpeudetao @ 8:56

Un arbre reprochait au roseau sa faiblesse : Il vient au prompt orage ; un vent souffle sans cesse : L’arbre tombe plutôt que de s’humilier, Et le roseau subsiste à force de plier.

 

Le chêne par les vents tombe déraciné, Quand le roseau soutient leur courroux mutiné. Hélas ! s’il est ainsi, que les grands sont à plaindre, Plus on est élevé, plus on a lieu de craindre.

 

Isaac de BENSERADE (1613-1691).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose