9 novembre, 2014

Le Corroyeur et le Financier, Isaac de BENSERADE

Classé dans : — unpeudetao @ 9:30

Le délicat voisin d’un puant corroyeur Plaida pour l’éloigner, et gagna son affaire : Pendant qu’à déloger le corroyeur diffère, Le voisin s’accoutume à la mauvaise odeur.

 

Bientôt le délicat plaideur Des peaux de son voisin ne sentit plus l’odeur : Que conclure de là ? Que ce qui semble rude Devient avec le temps, plus doux par l’habitude.

 

Isaac de BENSERADE (1613-1691).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose