26 février, 2015

Le lièvre et la tortue, Charles PERRAULT

Classé dans : — unpeudetao @ 17:41

Un Lièvre s’étant moqué de la lenteur d’une Tortue, de dépit elle le défia à la course. Le Lièvre la voit partir et la laisse si bien avancer, que quelques efforts qu’il fît ensuite, elle toucha le but avant lui.

 

Trop croire en son mérite est manquer de cervelle, Et pour s’y fier trop maint amant s’est perdu. Pour gagner le coeur d’une Belle, Rien n’est tel que d’être assidu.

 

Charles PERRAULT (1628-1703).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose