27 novembre, 2014

Le Lion et la souris, Félix Maria de SAMANIEGO

Classé dans : — unpeudetao @ 14:46

Une petite souris était prisonnière des griffes d’un lion ; la malheureuse ne fut pas attrapée dans telle souricière pour vol de lard ni de fromage, mais parce qu’avec d’autres elle dérangeait le lion, qui dans son antre se reposait. Elle demande pardon, pleurant son insolence ; à l’entendre implorer sa royale clémence, le roi répond d’un ton majestueux : – Titus ne dirait pas mieux -  “Je te pardonne”. Un peu plus tard le lion chassant trébuche sur un filet caché dans les taillis : il veut en sortir, mais il reste prisonnier ; il assourdit la jungle de rugissements féroces. La souris, libre, qui l’entend, arrive en courant :  diligente elle ronge les noeuds du filet de telle façon qu’enfin elle rompt les liens de la bête sauvage.

Il convient au puissant d’avoir pitié des malheureux ; il se peut qu’il ait besoin de l’aide d’un plus nécessiteux.

 

Félix Maria de SAMANIEGO (1745-1801), poète espagnol.

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose