15 février, 2013

Le loup et la grue, PHÈDRE

Classé dans : — unpeudetao @ 8:00

Celui qui réclame à des méchants le prix d’un service, commet une double faute : d’abord parce qu’il aide des gens indignes ; ensuite, parce qu’il ne peut plus s’en tirer impunément.

 

Comme un os mal avalé restait coincé dans le gosier d’un loup, vaincu par la grande douleur, celui-ci se mit à attirer un par un, au moyen d’une récompense, tous ceux qui pourraient lui ôter ce mal.
Finalement, une grue fut persuadée par son serment, et confiant à sa gueule la longueur de son cou, fit au loup cette dangereuse opération.
Comme pour cela elle demandait avec insistance le salaire convenu :
« Tu es ingrate, lui dit-il, toi qui as retiré ta tête intacte de ma gueule, et tu demandes une récompense ! »

 

PHÈDRE (Vers 14 av. J.-C. – vers 50 ap. J.-C.).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose