12 octobre, 2013

Le malade et le scarabée, AL-DAMÎRÎ

Classé dans : — unpeudetao @ 19:03

Un homme vit un jour un scarabée. Il se dit :
« Quelle est la volonté de Dieu de l’avoir créé ? Est-ce pour sa belle forme ou pour sa bonne odeur ?.. »
Alors Dieu le Très-Haut l’affligea d’une ulcération que les médecins furent incapables de soigner, si bien qu’il désespéra, lui-même, de guérir.
Mais voici qu’un jour il entendit la voix d’un médecin ambulant, un « turuqî », proposant à grands cris ses services, dans la rue.
« Amenez-le auprès de moi, ordonna-t-il, afin qu’il considère mon cas. »
« Que feras-tu d’un « turuqî », lui rétorqua-t-on, alors que les médecins les plus habiles n’ont rien pu faire pour toi ? »
« Il me le faut absolument », affirma le malade.
On l’amena.

 

Lorsque le médecin ambulant vit l’ulcération, il demanda qu’on lui apportât un scarabée. Les assistants se mirent à rire.
Le malade se souvint alors des propos qu’il avait tenus un jour en voyant le scarabée. Il leur dit :
« Apportez-lui ce qu’il demande, il connaît bien son métier. »
Ils lui apportèrent le scarabée. Le médecin le brûla et répandit ses cendres sur l’ulcération. Et celle-ci guérit, avec la permission de Dieu Très-Haut.

 

Le malade dit alors aux assistants :
« Sachez que Dieu Très-Haut a voulu m’apprendre que la plus vile de ses créatures peut devenir le remède le plus puissant. »

 

AL-DAMÎRÎ (1341-1405).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose