16 mai, 2012

Le Perroquet, Jean-Pierre Claris de FLORIAN

Classé dans : — unpeudetao @ 14:55

 

Un gros perroquet gris, échappé de sa cage,
vint s’établir dans un bocage :
et là, prenant le ton de nos faux connaisseurs,
jugeant tout, blâmant tout, d’un air de suffisance,
au chant du rossignol il trouvait des longueurs,
critiquait sur-tout sa cadence.
Le linot, selon lui, ne savait pas chanter ;
la fauvette aurait fait quelque chose peut-être,
si de bonne heure il eût été son maître
et qu’elle eût voulu profiter.
Enfin aucun oiseau n’avait l’art de lui plaire ;
et dès qu’ils commençaient leurs joyeuses chansons,
par des coups de sifflet répondant à leurs sons,
le perroquet les faisait taire.

 

Lassés de tant d’affronts, tous les oiseaux du bois
viennent lui dire un jour : mais parlez donc, beau sire,
vous qui sifflez toujours, faites qu’on vous admire ;
sans doute vous avez une brillante voix,
daignez chanter pour nous instruire.

 

Le perroquet, dans l’embarras,
se gratte un peu la tête, et finit par leur dire :
messieurs, je siffle bien, mais je ne chante pas.

 

Jean-Pierre Claris de FLORIAN (1755-1794).

 

*****************************************************

 

Une réponse à “Le Perroquet, Jean-Pierre Claris de FLORIAN”

  1. Cochonfucius dit :

    J’ai entendu parler d’un curé solitaire.
    Il cherchait vainement l’aide qui lui manquait ;
    Un jour, un paroissien lui offre un perroquet
    Qui, avec dignité, se comporte en vicaire.

    Mais cet oiseau avait la chasteté précaire :
    Souvent, au poulailler, le soir, il pratiquait
    Des vices dont le prêtre, à bon droit, s’offusquait,
    Lui qui se comportait en pieux célibataire.

    À la fin, le curé punit le débauché :
    Il s’arme d’un rasoir afin de retrancher
    Les plumes qui rendaient sa tête magnifique.

    Le dimanche suivant, un chauve vient prier.
    Notre vicaire, alors, se met à lui crier
    « Dis-nous quelle est la poule avec qui tu forniques !»

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose