16 décembre, 2011

Le Singe Empereur, Marie de France

Classé dans : — unpeudetao @ 9:41

Un Empereur, jadis, avait
Un petit Singe qu’il aimait.
Ce Singe retenait très bien
Ce qu’il voyait faire aux humains,
Comment ils servaient l’empereur
Et festoyaient en son honneur,
L’honoraient et le vénéraient…
Un jour, il partit en forêt.
Tous les Singes qu’il put trouver
Petits et grands, fit-il mander.
Il fut nommé roi, lui-aussi,
Et les retint autour de lui.
Des uns, il fit ses chevaliers ;
D’autres, il fit ses conseillers.
Il choisit ceux de sa maison,
Leur attribua chacun un nom,
Puis il prit femme, eut des enfants
Et donna des fêtes en grand.
Deux Hommes qui allaient au bois
Arrivèrent, perdant leur voie,
Juste où les Singes résidaient.
Sans le savoir, ils se trouvaient
Où la cour s’était assemblée
Mais ils ne l’avaient pas cherché.
L’un des deux était franc et droit,
L’autre menteur, fourbe et sournois.
Dans l’instant même qu’ils entrèrent,
Les Singes les interpellèrent.
L’Homme au coeur franc les observa.
L’empereur Singe demanda
Ce qu’il pensait de ses suivants :
Etaient-ils fins, beaux, élégants ?
L’Homme répondit : « D’après moi,
Ce sont des Singes que je vois. »
« Mais de moi, de ma femme aussi,
De mon fils que tu vois ici,
Que penses-tu ? Sans rien cacher ! »
« Et que devrais-je donc penser ?
Tu es Singe et elle est Guenon,
Laide, hideuse et le coeur félon.
Quant à ton fils, ce que j’en dis,
C’est que c’est un Singe petit. »
Au grand menteur, son compagnon,
On posa la même question,
Mot pour mot, très exactement.
Il leur dit que, à son sentiment,
Jamais il n’avait vu plus beau
Et plus à son goût, en un mot,
Puis il conclut que leur seigneur
Avait bien l’air d’un empereur.
Sur-le-champ, tous, ils l’honorèrent,
Devant lui, ils se prosternèrent,
Puis ils saisirent l’Homme franc,
Le lacérant, le rudoyant,
Payant le vrai d’insulte et honte.

 

Telle est la leçon de ce conte :
L’Homme franc parmi les trompeurs
N’aura jamais le moindre honneur
A la cour où il faut tromper,
Mentir et faussement juger.

 

Marie de France (XII siècle).

 

*****************************************************

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose