20 décembre, 2014

Le Souriceau et sa Mère, Isaac de BENSERADE

Classé dans : — unpeudetao @ 9:34

À la vieille souris, disait sa jeune fille, Je hais le petit coq, j’aime le petit chat : Le Chat ! répond sa mère : ah ! c’est un scélérat ; Mais le coq n’a point fait de mal à ta famille.

 

Ne vous fiez point trop à mine radoucie, Et ne jugez des gens sur la physionomie. Plus d’un tartuffe ici l’a bonne, et cependant Sot qui lui confierait sa femme ou son argent.

 

Isaac de BENSERADE (1613-1691).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose