11 février, 2015

Les canes et le petit barbet, Charles PERRAULT

Classé dans : — unpeudetao @ 17:43

Un petit Barbet poursuivait à la nage de grandes Canes. Elles lui dirent : – Tu te tourmentes en vain, tu as bien assez de force pour nous faire fuir, mais tu n’en as pas assez pour nous prendre. –

 

Il faut que l’objet soit sortable ; C’est autrement soi-même se trahir, Quand on n’est pas assez aimable ; Plus on poursuit, plus on se fait haïr.

 

Charles PERRAULT (1628-1703).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose