22 février, 2015

Les coqs et la perdrix, Charles PERRAULT

Classé dans : — unpeudetao @ 16:10

Une Perdrix s’affligeait fort d’être battue par des Coqs ; mais elle se consola, ayant vu qu’ils se battaient eux-mêmes.

 

Si d’une belle on se voit maltraiter Les premiers jours qu’on entre à son service, Il ne faut pas se rebuter : Bien des Amants, quoiqu’Amour les unisse, Ne laissent pas de s’entrepicoter.

 

Charles PERRAULT (1628-1703).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose