29 janvier, 2013

Les grenouilles et le soleil, PHÈDRE

Classé dans : — unpeudetao @ 15:49

Voyant les noces d’un voleur, son voisin, avec nombre d’invités, Ésope se mit aussitôt à raconter ceci :
Comme le soleil voulait un jour prendre femme, les grenouilles poussèrent un cri jusqu’aux cieux.
Troublé par leur clameur, Jupiter demanda la cause de cette plainte.
L’une des habitantes du marais répondit :
« Il suffit d’un seul à présent pour assécher nos mares, et nous contraindre à périr dans nos demeures arides ; qu’en sera-t-il donc s’il engendre des enfants ? »

 

PHÈDRE (Vers 14 av. J.-C. – vers 50 ap. J.-C.).

 

*****************************************************

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose