15 octobre, 2012

Les Médecins, Jean de LA FONTAINE

Classé dans : — unpeudetao @ 4:52

Le médecin Tant-Pis allait voir un Malade
Que visitait aussi son Confrère Tant-Mieux.
Ce dernier espérait, quoique son Camarade
Soutînt que le Gisant irait voir ses aïeux.
Tous deux s’étant trouvés différents pour la cure,
Leur Malade paya le tribut à Nature,
Après qu’en ses conseils Tant-Pis eut été cru.
Ils triomphaient encor sur cette maladie.
L’un disait : Il est mort, je l’avais bien prévu.
S’il m’eût cru, disait l’autre, il serait plein de vie.

 

Jean de LA FONTAINE (1621-1695).

 

*****************************************************
 

 

Une réponse à “Les Médecins, Jean de LA FONTAINE”

  1. unpeudetao dit :

    - pour la cure : pour le traitement.
    - Leur Malade paya le tribut à Nature : il mourut.

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose