6 octobre, 2008

Les Voleurs et l’Ane, Jean de LA FONTAINE

Classé dans : — unpeudetao @ 16:52

Pour un Âne enlevé deux Voleurs se battaient :
L’un voulait le garder, l’autre le voulait vendre.
              Tandis que coups de poing trottaient,
Et que nos champions songeaient à se défendre,
               Arrive un troisième Larron
               Qui saisit Maître Aliboron.
L’Âne, c’est quelquefois une pauvre province :
               Les Voleurs sont tel ou tel prince,
Comme le Transylvain, le Turc , et le Hongrois.
          Au lieu de deux j’en ai rencontré trois :
    Il est assez de cette marchandise.
De nul d’eux n’est souvent la province conquise :
Un quart Voleur survient, qui les accorde net
               En se saisissant du Baudet.

 

 

Jean de LA FONTAINE (1621-1695).

 

 

*******************************************

 

 

http://unpeudetao.unblog.fr

 

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose