3 septembre, 2017

Dieu, Ambroise JEANNENEY

Classé dans : — unpeudetao @ 2:13

DU brin d’herbe à la mer, de l’insecte au soleil,

L’œuvre du Créateur éclate en toutes choses,

Et la main qui peignit l’arc-en-ciel et les roses

Des mondes règle aussi le pompeux appareil.

Celui qui des jardins dore le fruit vermeil,

Pousse le papillon à ses métamorphoses ;

Pour lui, tous les printemps sont des apothéoses

Et les ans disparus un éternel réveil.

Philosophe ignorant, contemple donc l’espace,

Entends parler les cieux et vois de quelle audace

Peut te rendre coupable un téméraire orgueil !

À genoux, insensé ! Le Maître de la Terre

Sait châtier l’impie au-delà du cercueil

Et couvrir ses clameurs du bruit de son tonnerre !

Ambroise JEANNENEY (1858-1898).

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose