8 mai, 2012

Divers haïkus (1)

Classé dans : — unpeudetao @ 6:17

On laboure les champs,
même le nuage immobile
s’en est allé

 

Buson (Yosa Buson), 1716 1783.
*****

 

Retombé au sol
le cerf-volant
a égaré son âme

 

Kubota Kuhonta (1881-1926).
*****

 

Du fleuriste
le bruit des ciseaux,
je fais la grasse matinée

 

Ozaki Hôsai (1885-1926).
*****

 

Marée de printemps,
dans tout mon corps
la sirène du bateau

 

Yamaguchi Seishi (1901-1994).
*****

 

Sifflotant sans cesse
ce matin
dans le bois qui bleuit

 

Ozaki Hôsai (1885-1926).
*****

 

Foulant la verdure
je foule
un banc de nuages

 

Kawabata Bôsha (1900-1941).
*****

 

Douceur de la brise,
dans le vert de mille collines
un temple isolé

 

Shiki (Masaoka Shiki), 1867 1902 (père fondateur du haiku moderne).
*****

 

Dans les brumes de chaleur
quelques trous laissés
par le bâton allé au temple

 

Issa (Kobayashi Issa), 1763 1827.
*****

 

Sur le gazon
languissamment retombe
la brume de chaleur

 

Natsume Sôseki, 1865 1915 (célèbre romancier, disciple et ami de Masaoka Shiki).
*****

 

Dans les monts d’avril
cadavres ensevelis,
vanité !

 

Takahama Kyoshi, 1874 1959 (disciple de Masaoka Shiki).
*****

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose