2 janvier, 2016

Domi, Achille PAYSANT

Classé dans : — unpeudetao @ 9:27

Tandis qu’à des autels barbares

La foule court s’agenouiller

Et célèbre au bruit des fanfares

Un culte impie et meurtrier,

Nous, de notre bonheur avares,

Tâchons de nous faire oublier ;

Soyons les prêtres des Dieux Lares

Et les citoyens du Foyer.

Si mon étreinte est ta patrie,

J’aurai mon temple entre tes bras

Où le cœur chante, l’âme prie.

Aimer, aimer ou n’aimer pas,

Voilà tout l’Enfer ici-bas,

Et tout le Ciel, ô ma chérie !

 

Achille PAYSANT (1841-1927).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose