• Accueil
  • > En Limousin, Édouard MICHAUD

6 mai, 2014

En Limousin, Édouard MICHAUD

Classé dans : — unpeudetao @ 13:38

Ta croix d’or brille au creux de ta gorge vermeille Comme une larme d’aube au bord d’un lys rougi. Les cloches brusquement dans le ciel ont surgi. Vois comme l’églantier fait accueil à l’abeille.

 

C’est dimanche. En la forge où l’enclume sommeille, Sur des fers à demi tordus le marteau gît : Le repos est si doux quand les bras ont agi ! Vois les promis naïfs se parler à l’oreille.

 

L’église est très petite et le curé très vieux ; Les vitraux sont si crus qu’ils nous ferment les yeux, Et l’autel ne rit pas sous un nimbe de cierges ; Mais les bons paysans chantent à pleins poumons, Et par la porte ouverte où s’encadrent les monts, Entre un parfum de fleurs avec les brises vierges.

 

Édouard MICHAUD (Né en 1876).

 

*****************************************************

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose