• Accueil
  • > Envoi d’amour dans le jardin des TUILERIES, Guy de Maupassant

27 janvier, 2015

Envoi d’amour dans le jardin des TUILERIES, Guy de Maupassant

Classé dans : — unpeudetao @ 16:44

Accours, petit enfant dont j’adore la mère Qui pour te voir jouer sur ce banc vient s’asseoir, Pâle, avec les cheveux qu’on rêve à sa Chimère Et qu’on dirait blondis aux étoiles du soir. Viens là, petit enfant, donne ta lèvre rose, Donne tes grands yeux bleus et tes cheveux frisés ; Je leur ferai porter un fardeau de baisers, Afin que, retourné près d’Elle à la nuit close, Quand tes bras sur son cou viendront se refermer, Elle trouve à ta lèvre et sur ta chevelure Quelque chose d’ardent ainsi qu’une brûlure ! Quelque chose de doux comme un besoin d’aimer ! Alors elle dira, frissonnante et troublée Par cet appel d’amour dont son cœur se défend, Prenant tous mes baisers sur ta tête bouclée : « Qu’est-ce que je sens donc au front de mon enfant ? »

 

Guy de Maupassant (1850-1893).

 

*****************************************************

 

 

Laisser un commentaire

Ilona, Mahée et Mila. |
Amour, Beauté, Paroles, Mots. |
Les Ailes du Temps |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | David Besschops
| professeur.de.français
| billierose